2012 La septième conférence

dimanche 6 mai 2012
par  A.B.
popularité : 38%

JPEG

Du 10 au 13 avril 2012.

L’AFPS a participé activement à la 7e conférence de Bil’in. Réunissant des délégations de nombreux comités engagés dans la Résistance populaire, la conférence a reçu le soutien des forces politiques, Fatah, Hamas, partis de gauche et la participation de représentants de pays européens et des Etats-Unis.

Après une journée à Bil’in, la deuxième journée à Hébron, au cœur de la vieille ville, nous a brutalement confrontés à la réalité de la colonisation et de la dépossession. Avec ce qu’elle a d’arbitraire, de violence et de volonté d’humiliation. Voir notre article : http://www.fra...

La troisième journée s’est déroulée à Silwan, quartier de Jérusalem visé par un programme d’éviction de ses habitants palestiniens sous couvert de création d’un parc archéologique. Les témoignages des habitants et de représentants de villages menacés étaient accablants.

La manifestation du vendredi a débuté par un hommage à Basseem Abou Rahma pour le 3e anniversaire de son assassinat. Voir rubrique

Placée sous le signe de la solidarité avec les prisonniers, avec de nombreux drapeaux à l’effigie de Marwan Barghouti et la participation de sa femme Fadwa, elle fut pour nous particulièrement émouvante. Elle se déroulait sur les terres récupérées à l’été 2011 et était la preuve que la résistance paye et qu’une victoire partielle n’entraîne pas de démobilisation, mais au contraire en appelle d’autres.

Il est essentiel que nous puissions continuer à nous rendre sur le terrain, aux côtés de nos amis palestiniens dans leur lutte multiforme contre l’occupation, pour leur droità l’autodétermination et à un État. Nous savons avec quel acharnement les autorités israéliennes s’emploient à camoufler la réalité de la Palestine occupée et à empêcher l’accès des Territoires occupés aux militants de la solidarité pour éviter qu’ils témoignent de l’occupation et de la colonisation. Ainsi deux militants italiens participant à la conférence de Bil’in ont été arrêtés, lors de la provocation de la police des frontières à Hébron, l’un expulsé, l’autre, refusant d’embarquer, emprisonné en attente de jugement.

C’est aussi ce qui vient de se passer de façon scandaleuse pour les participants de l’opération « Bienvenue en Palestine » avec l’interdiction d’embarquer pour les uns, l’emprisonnement et le refoulement pour les autres. Participants dont nous apprécions la volonté de lutte, mais qui auront désormais les plus grandes difficultés à se rendre en Palestine. Ceci en toute illégalité car Israël, contrôlant tous les accès au territoire palestinien et se considérant au-dessus des lois, s’arroge de manière arbitraire le droit d’empêcher l’accès à la Cisjordanie et Gaza.

Israël enrôle désormais compagnies aériennes et autorités gouvernementales pour cette sale besogne alors que nous avions alerté le gouvernement français, lui demandant de prendre toutes mesures pour faire prévaloir la liberté de circulation de ses ressortissants. En tout cas, cette situation va rendre plus difficile la présence des internationaux sur le terrain alors qu’elle est unanimement demandée.

En ce qui nous concerne, nous nous donnerons les moyens de poursuivre sur le long terme nos actions de solidarité et continuerons avec détermination nos missions en Palestine occupée.

Paris, le 16 avril 2012

Voir la suite


Navigation

Articles de la rubrique

  • 2012 La septième conférence