Pierre Boisgontier, 1934-2007
Nos amis disparus depuis 2003
Article mis en ligne le 26 avril 2009
dernière modification le 15 mai 2019

par A.B.

D’après la notice biographique parue dans notre livre en 2005 Voir rubrique

Pierre Boisgontier est né le 25 août 1934 dans le Jura. Son père était ingénieur agronome et sa mère brodeuse dans une maison de haute couture parisienne. Très marqué par la guerre dont il a des souvenirs précis : père officier tué au combat, grand-père insoumis en 1917, oncle et tante déportés, mère active dans la Résistance ; c’est naturellement qu’il aura la haine de la guerre.

Pierre lors de nos retrouvailles en 2003

Militant à la Jec puis à l’Unef, il rencontre Élisabeth Jansem qui avait déjà participé aux manifs de l’ACNV contre les camps d’assignation à résidence. Pierre fut le premier réfractaire à prendre contact avec l’ACNV et à amener cette dernière à s’engager dans le soutien aux jeunes qui refusaient cette guerre. Il propose l’idée d’un service civil en Algérie. Il sera réformé ; libéré en juin 1961, il travaillera à plein temps à l’ACNV jusqu’en décembre 1961. En juillet 1962, départ pour le Maroc puis, en janvier 1963, pour l’Algérie, où Élisabeth est enseignante et Pierre animateur rural... Le combat continuera par un engagement politique à gauche. Pierre et Éllisabeth auront un enfant puis se sépareront. Pierre est décédé le 27 octobre 2007.

Pour plus d’informations sur sa vie, il suffit de taper son nom sur Internet où son travail et ses engagements ultérieurs trouvent un large écho.

Voir la suite