*
Le dernier projet des villageois de Bil’in : la construction d’un hôtel...
Après la construction d’un avant-poste de l’autre côté de la barrière, après avoir tenté d’occuper des appartements vides de la colonie israélienne ...
Article mis en ligne le 3 octobre 2006
dernière modification le 22 septembre 2010

par G.C.

Bil’in projette de construire un hôtel sur un terrain du village occupé par les Israéliens.

publié le jeudi 28 septembre 2006 ISM

Ce matin 25 septembre à 10 h, les habitants de Bil’in, le village palestinien qui est devenu le symbole de la résistance non-violente à l’occupation israélienne, ont annoncé leur intention de construire un hôtel sur un terrain appartenant au village, mais occupé par Israel.
Les villageois ont érigé un panneau de 5 mètres sur 3 annonçant le prochain hôtel appelé "Palestine" et ont l’intention de soumettre une demande d’aménagement à l’Administration Civile israélienne qui est responsable des questions civiles sur les terres occupées des Palestiniens.

Le terrain du village est situé de l’autre côté de la "barrière" d’Apartheid illégale que l’armée israélienne a imposé au village.

La pancarte a été installée dans la colonie illégale de Matityahu-Est, à proximité des appartements où des villageois de Bilin ont tenté de s’installer en juillet, et le projet a été inauguré par la pose de la première pierre.

Tout comme l’était la tentative de s’installer légalement dans un immeuble de la colonie israélienne en juillet dernier, cette initiative des villageois de Bilin est symbolique et pratique. D’abord, l’intention est de construire véritablement un hôtel sur le terrain. Et en même temps, l’action est entreprise pour souligner la nature de ségrégation du système juridique israélien.

La cour suprême israélienne a publié une injonction interdisant l’occupation des appartements dans la colonie de Matityahu-Est puisque cette terre a été volée à Bil’in par des achats frauduleux de terrain : la déclaration sous serment affirmant le transfert de la propriété a été signée par un avocat représentant les colons, au lieu du chef de la municipalité de Bil’in, comme cela est exigé.

Cependant, des colons juifs se sont installés dans les appartements de Matityahu-Est au mépris de la décision de la Cour Suprême et avec la complicité de la police et de l’armée.

En contraste total avec la façon dont ont été traités les colons, lorsque les Palestiniens ont tenté de s’installer dans des appartement vides à Matityahu-Est en juillet dernier, l’armée a déclaré le secteur "Zone Militaire Fermée" et la police des frontières a expulsé les familles et les a déposées de l’autre côté du Mur d’Apartheid.

En juillet, la Cour Suprême israélienne a ordonné à l’entreprise en bâtiment responsable de l’expansion de la colonie illégale de démolir deux structures partielles, de remettre une partie de la terre dans l’état où elle était avant le vol et de construire une voie d’accès pour les villageois de Bil’in.

L’entreprise a démoli les structures le mois dernier afin d’augmenter ses chances d’obtenir une autorisation rétroactive pour les autres appartements construits illégalement, mais rien n’a encore été tenté pour mettre en application des autres parties de la décision de la cour.


Pour plus d’informations, contactez :

Membres du Comité Populaire : Abdullah Abu-Rahme : 054 725 8210 Mohammed Katib : 054 5573285 Iyad Burna t : 054 784 7942

Yonatan Pollack : 054 623 7736 Bureau de l’ISM : 02 297 1824 ou 0599 943 157


Voir suite